Le Mois de Février…

2 Février 1460 – Guerre des Deux Roses.
Édouard d’York remporte une première bataille contre les troupes lancastriennes, commandées par Owen Tudor, à Mortimer’s Cross.
Les forces en présence étaient composé d’un côté d’une armée dirigée par Jasper Tudor et son père Owen Tudor, de nobles loyaux au roi Henri VI de la Maison de Lancastre, la reine Marguerite d’Anjou et de leur fils de 7 ans Edouard de Westminster et de l’autre côté par l’armée d’Edward IV, futur roi d’Angleterre. Ce fut une victoire décisive de la Maison d’York sur celle de Lancastre.

2 Février 1626Couronnement de Charles Ier
 Charles Ier, né le 19 novembre 1600 à Dunfermline et mort le 30 janvier 1649 à Londres, est roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande de 1625 à son exécution en 1649.
Son refus de soutenir les forces protestantes durant la guerre de Trente Ans, associé à son mariage avec une princesse catholique, Henriette Marie de France, soulevaient des interrogations quant à sa religion. Il s’allia également à des figures ecclésiastiques controversées, comme Richard Montagu et William Laud, qu’il nomma archevêque de Cantorbéry. De nombreux sujets, dont les puritains, considéraient que cela rapprochait trop l’Église d’Angleterre de l’Église catholique. Ses tentatives pour imposer des réformes religieuses en Écosse furent la cause des guerres des évêques, qui renforcèrent la position des parlements anglais et écossais, et précipitèrent la chute du roi. (Wikipédia)

Paquebot Général Chanzy

10 Février 1910Naufrage du paquebot Général Chanzy
Le paquebot français Général Chanzy, construit à Saint Nazaire en 1891 et affrété par la Compagnie générale transatlantique, assurant la liaison Marseille-Alger coule dans l’archipel des Baléares faisant 155 morts. Il avait quitté Marseille le 9 février en fin d’après-midi devant rejoindre Alger.
Les mauvaises conditions météorologiques et la tempête qui sévissait dans les parages auraient fait manquer au capitaine Cayol le canal séparant les îles de Minorque et Majorque, pour l’envoyer se briser sur les rochers de la pointe Sala, vers 5 heures au matin du 10 février.
Le bilan est de 155 victimes ; seul rescapé est Marcel Bodez, un commis des douanes, qui a été passé par-dessus bord et a trouvé refuge dans une grotte de la côte toute la journée du 10. Le 11, il a averti les autorités en arrivant à Ciudadella, où il a été aussitôt soigné pour de légères contusions.

12 Février 1986 Traité de Cantorbéry/Canterbury.
Le traité de Cantorbéry ou traité de Canterbury est un traité concernant le tunnel sous la Manche, signé le 12 février 1986 par la France et le Royaume-Uni.
Des propositions similaires avaient été faites dans le passé mais n’avaient jamais été adoptées. Il constitue une modification moderne des frontières du Royaume-Uni et de la France. Il est suivi un mois plus tard par l’accord de concession du tunnel sous la Manche, qui a été signé le 14 mars 1986. (à ne pas confondre, avec le Traité de Canterbury de 1416.) (Wikipedia)

17 Février 1673 – Molière meurt.
Le 17 février 1673, Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, comédien et dramaturge français, baptisé le 15 janvier 1622 à Paris. Molière meurt en jouant « Le Malade imaginaire »

19 Février 1861Abolition du servage en Russie
Dans l’Empire russe, le servage généralisé, touchant des millions de personnes (les « âmes »), a duré du début du XVIIe siècle jusqu’en 1861 (1). Lors de son abolition par Alexandre II le 19 février 1861, on estimait à 40 % de la population le nombre de serfs (2). En 1785, un rapport remis à Catherine II de Russie précise que : « Les effectifs de l’armée russe sont de 500 000 hommes avec 9 % de nobles, 3 % de bourgeois et 50 % de serfs ; le reste de soldats ».
(1) Michel Niqueux, « L’émancipation des serfs en Russie : les projets en français (1858-1861) » [archive], ILCEA [En ligne], 17 | 2013, mis en ligne le 31 janvier 2013, consulté le 6 novembre 2017.
(2) Cité par Hélène Carrère d’Encausse dans Nicolas II.

23 Février 1642Fuite de la Famille royale
Le 23 février, la reine, Henriette Marie de France et sa fille s’embarquaient à Douvres pour les Pays-Bas où sa fille Marie Henriette épouse de Guillaume II d’Orange-Nassau pour réunir des fonds et une petite armée gagnée à la cause royale.
Elle revient à Newcastle en février 1643, après avoir survécu à une tempête au cours de laquelle la Reine a un mot exprimant son courage dans la manière que le faisait son père: « Les reines ne se noient pas. »
Arrivée à bon port, elle est accueillie à coups de canons par cinq vaisseaux rebelles. Afin de se protéger, elle est contrainte de passer la nuit dans un fossé sale qui la couvre de sable. Grâce à l’armée qu’elle a réunie, elle parvient à rejoindre le roi à Oxford. Cependant, celui-ci décida de diviser les troupes en deux dans le but de réprimer les rébellions, ce qui était une erreur car il diminuait ainsi les forces de l’armée. Mais une nouvelle grossesse éloigna la reine des conflits en juillet 1643. Elle se retira à Exeter pour donner le jour, dans une misérable chaumière, à une fille : Henriette Anne.